« _ Dring, dring, dring.

_ Je veux pas répondre, mon appel en cours est trop intéressant !

_ Ding!

_ Yes, je confirme l’aprem plage par SMS.

_ Dong, dong, dong.

_ Ça y va les messages Facebook !

_ Dong, dong.

_ Oh mince ! J’ai plus de batterie…»

Bref, je suis injoignable.

Comme tout le monde, je suis extrêmement sollicitée : appel, SMS, message, mail, notification… Il peut être difficile de détecter les messages importants, pour soi. De plus, la batterie du téléphone est mise à rude épreuve.

« Je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise » façon de gérer ses communications.

Cela dit, dans cet article, je dévoile mes règles afin de ne pas me laisser distraire et m’occuper des missions de la plus haute importance, tout en gérant les urgences. En particulier, ces règles de contact s’axent autour :

  • des outils de communication / publipostage (téléphone, mail et réseaux sociaux)
  • des listes de contact (white & yellow list)
  • des délais de réponse, des espaces temps pour répondre

Jamais sans mon iPhone

Ce téléphone principal me permet de gérer les urgences. Afin de préserver sa batterie, seulement les applications de base sont installés (Maps et basta). Il m’arrive de répondre aux appels si le numéro est dans la white or yellow list et si je ne suis pas en train de :

  • méditer à la plage
  • donner un cours ou une formation (except white list)
  • travailler en mode déconnecté (except white & yellow list)

Par ailleurs, les appels professionnels sont organisés en rendez-vous pris au préalable, par SMS, mail, ou message sur un des réseaux sociaux.

Dans tous les cas, un message sur le répondeur me permet :

  • d’évaluer l’urgence ou l’importance de l’appel
  • ne pas bloquer le numéro (s’il n’est pas dans une des listes de contact)

En général, les SMS sont bienvenus, cela dit j’y réponds si c’est important.

Ce téléphone principal est dédié aux communications via le réseau cellulaire. Un téléphone secondaire me permet de traiter les communications via les réseaux sociaux.

J’aime lire sur mon Android

Mon téléphone de travail est un Android, dont la taille d’écran fait environ 6 pouces. Il contient les principales applications de messageries et de réseaux sociaux.

D’ailleurs, voici mes réseaux préférés :

Il est de temps en temps connecté en Wifi ou sur partage de connexion lors de villégiature.

Délais de réponse, espace temps de communication

Sur le réseau cellulaire, je suis relativement réactive.

Sur les réseaux sociaux, c’est plutôt aléatoire. En effet, selon l’importance, l’intérêt, je mets 1 minute, 1 heure, 1 jour, 1 semaine, voir 1 an à répondre (jamais quand c’est pas important pour moi ou “intrusif”).

D’autre part, habituellement, le matin je traite mes mails et les messages LinkedIn et l’après-midi je développe en mode déconnecté : téléphone secondaire en mode avion et téléphone principal en mode silencieux.

Concernant les messages Facebook et tutti quanti, je les regarde pendant mes pauses limitées dans le temps.

Finalement, pour conserver la batterie de son téléphone, il suffit d’en avoir un deuxième.

Ils peuvent tenir plus de 5 jours en autonomie : lorsque le principal tombe en rade, il y a toujours une deuxième chance, en changeant la carte SIM de téléphone. Aussi deux téléphones c’est top pour gérer ses communications ! Cela permet de répartir ses dernières.

Si vous souhaitez partager sur votre façon d’utiliser les outils de communication, n’hésitez pas à commenter cet article ou discuter sur l’un des réseaux sociaux !

Références

  1. Pierre-Emmanuel Barré : Jour #4, 17 mars 2020

Merci aux relecteur·rice·s pour leur participation à l’élaboration de cet article.

Partagez ou réagissez sur Twitter.

Vous avez trouvé une erreur ou voulez améliorer cet article ? Editez le directement !

Comments